Passer au contenu Passer à la navigation Accéder au formulaire de recherche

Sur les chemins vers l’autonomie…

24 novembre 2017

Dans le Cantal, la ville de Vic-sur-Cère dispose d’un Centre de Soins de Suite et Réadaptation reconnu pour sa qualité d’accompagnement des patients vers leur reconquête de l’autonomie.

Claire Delmotte, Directrice du centre SSR Maurice Delort :

« Nous accueillons des patients en provenance d’établissements de santé publics ou privés, généralement à la suite d’un séjour en médecine ou en chirurgie, ou directement du domicile, adressés par des médecins libéraux. Ils sont relativement âgés et il est fréquent qu’ils aient plusieurs pathologies. Souvent, ils ont été hospitalisés à la  suite  d’une chute qui a provoqué une altération de leur état de santé général. »

Anne-Marie, en charge du programme Réadaptation Marche renchérit :

« Ces patients ont besoin qu’on leur redonne confiance en leurs capacités physiques. Ce sont souvent des personnes déconditionnés de l’effort physique. Cela peut être dû à plusieurs facteurs. C’est pourquoi, il est nécessaire de les stimuler. Cela demande du temps : nous commençons de très bas pour la réadaptation à la marche. Nous démarrons par un travail de renforcement musculaire, de réveil articulaire : tout ce qui peut les inciter à bouger, en retrouvant confiance en leurs corps. Il faut les stimuler, leur donner envie de bouger et pour cela les accompagner. Quand j’ai entendu parler du DAHLIR lors de la conférence du 26 juin, j’ai eu les réponses que j’attendais.

Les personnes sont prêtes, un accompagnement est en cours. Si l’on n’en parle pas aux patients, ils ne sont pas demandeurs. »

 


« C’est un bon maillon qui ne peut qu’enrichir notre palette d’outils, de propositions à disposition du patient, explique la Directrice du Centre.


Cela peut donner lieu à l’émergence de projets. Les personnes sont souvent démunies, seules chez elles. Or, nous savons que l’activité physique est indispensable avec le vieillissement. »

«En effet, le retour à la réalité peut être brutal pour les patients. À la suite de ce parcours de soin, nous leur conseillons de pratiquer une activité physique adaptée. Mais lorsqu’ils se retrouvent chez eux, ils sont souvent démunis et ne savant pas où et à qui s’adresser pour continuer leurs efforts. 


Cet « après » est indispensable pour leur permettre de maintenir leur état de santé », précise Anne-Marie


Depuis six ans, le Centre SSR Maurice Delort a mis en place un programme de réadaptation Cardio-Vasculaire destiné aux personnes souffrant de pathologies cardiaques.

Hervé Asse, éducateur sportif au sein de ce programme nous détaille son contenu :

Il s’agit d’un programme de réadaptation à l’effort ainsi qu’un programme d’Education Thérapeutique du Patient (ETP). Durant 23 jours, les participants vont pratiquer une activité physique adaptée comme la gym, la marche, le vélo ainsi, que suivre des ateliers éducatifs (alimentation, connaissance de la maladie…).


L’ambition de ce programme est de les  amener vers des changements d’habitudes de vie : arrêt du tabac, une alimentation plus équilibrée, moins de sédentarité…


Le plus souvent, ces personnes nous sont adressées par le Centre Hospitalier Henri-Mondor d’Aurillac ou des CHU (Clermont Ferrand et Toulouse notamment). Nous travaillons avec un effectif de 15 patients dont 10 sont en hospitalisation complète et 5 en hôpital de jour.

Claire Delmotte précise : « Nous consacrons du temps et de l’énergie à ce volet. Ce qui explique pourquoi nous sommes identifiés et reconnus sur le territoire. »

Activités physiques mais aussi des ateliers sur l’alimentation, la connaissance de leur maladie, les médicaments,  la relaxation, le tabac… C’est une prise en charge globale que propose ce programme. Depuis le mois d’octobre, Louise Clerc, chargée d’accompagnement du DAHLIR sur le territoire cantalien, intervient une fois toutes les trois semaines afin de présenter le dispositif DAHLIR Santé : un accompagnement individualisé pour trouver une activité adaptée aux besoins, aux envies de la personne à la suite de ce programme.

 

Copyright - Dahlir 15 (http://dahlir15.fr)

Un réseau d’acteurs « Sport-Santé » engagés

L’Unité Sport Adaptée psychiatrie : la culture de l’humain avant tout !