Le Comité Départemental de Sport Adapté du Cantal 

2 novembre 2017

Pour une ouverture des possibles !

Rencontre avec Claudine Sauzedde,  conseillère technique fédérale au sein du Comité Départemental de Sport Adapté du Cantal.

« Le CDSA  a pour objectif de développer l’offre sportive sur le département en permettant aux résidents des établissements du médico-social d’accéder à la pratique d’activités physiques. Nous pouvons aussi les accompagner vers une pratique en compétition, s’ils le souhaitent. Nous organisons également des manifestations départementales, régionales et nationales.

Nous travaillons en lien étroit avec les établissements du médico-social ainsi qu’avec les clubs sportifs du département. Nous avons vocation à intervenir sur trois bassins : celui d’Aurillac, de Saint-Flour et de Mauriac.

Le CDSA propose différentes activités comme le basket, le foot, la gym douce ou bien encore la natation. Nous avons mis en place un système de  clubs en proposant aux personnes de pratiquer à l’année grâce à une adhésion, qui leur ouvre les portes à ces activités. »

L’accès aux loisirs pour tous

« Nous accompagnons également les clubs du milieu « ordinaire » à l’accueil des personnes en situation de handicap psychique ou mental. Nous pouvons leur apporter notre soutien par exemple pour la création d’un créneau spécifique, encadré par des bénévoles. De manière générale, cela se passe très bien. Tant les bénévoles que les adhérents sont très satisfaits. Ces derniers sont bien intégrés et peuvent avoir une vie de club.

Cela nous permet de développer l’offre sportive sur le territoire et surtout de sensibiliser les clubs et associations sportives. Ils n’ont pas forcément de connaissance du monde du handicap, ce qui n’empêche pas l’accueil des personnes en situation de handicap. C’est un public dont il faut arrêter d’avoir peur. Ils nous apportent énormément derrière. Il faut leur faire découvrir un autre champ, des personnes qui ne connaissent pas leurs spécificités. Ces échanges leur sont bénéfiques et leur permettent de s’ouvrir à d’autres choses. »

De la semaine Sport-Handicap à l’inscription dans un club…

« Lorsqu’elles ont un projet réalisable, les personnes en mesure de s’intégrer peuvent pérenniser leur essai sur l’année en devenant adhérentes. En cela, la semaine Sport-Handicap tient une place très importante. Les clubs ouvrent leurs portes pour faire découvrir leurs activités et ainsi permettre une éventuelle inscription dans leur structure. L’objectif de cette semaine est avant tout d’offrir une porte d’entrée vers ces activités en milieu ordinaire. Mais cela ne s’arrête pas à cette semaine, c’est plutôt un outil qui permet aux personnes de tester pour aller plus loin dans la pratique et s’inscrire dans ce club lorsque c’est possible.

Ainsi, nous créons ce lien entre les établissements du médico-social et les clubs sportifs. Les premiers découvrent et prennent conscience des possibilités offertes à leurs résidents. Quant aux seconds, ils se rendent compte que l’intégration de personnes en situation de handicap est possible.

Cela se traduit bien par la progression de 50 à 650 licenciés en 10 ans, au sein du CDSA 15. »

Un chemin vers l’intégration…

« Lorsque le DAHLIR est arrivé sur le territoire cantalien, il nous a semblé tout naturel de collaborer dans une même direction. Nous sommes sensibles aux actions menées dans le cadre de ce dispositif. Nous avons donc présenté l’action du DAHLIR auprès des établissements médico-sociaux avec qui nous sommes en contact. Cela dans le but de favoriser les échanges avec le DAHLIR. La convention qui sera prochainement signée entre le CDSA et le DAHLIR nous permettra de développer des accompagnements en milieu ordinaire. C’est une complémentarité de réseau : le DAHLIR nous apporte des outils, un recul sur les intégrations de par son expérience sur les territoires de la Haute-Loire et du Puy-de-Dôme. En contrepartie, nous apportons ce réseau avec les établissements du médico-social, les clubs sportifs ainsi que notre expérience de conseillers techniques fédéraux.

Mine de rien l’approche vers les clubs sera différente et ouvre le champ des possibles : si une personne est intégrée, cela signifie qu’il est possible d’en intégrer une deuxième et donne des perspectives !

La force du département est que tout le monde se connaît, on peut vite mettre des choses en place. Il faut y aller en douceur pour ne pas brusquer les habitudes. Ce partenariat nous permettra d’œuvrer ensemble en faveur de l’inclusion, de la mixité en montrant  que c’est possible ! Tant pour les résidents que pour les clubs ! »

Plus d’informations sur la page facebook du  CDSA15

Sport Santé Hautes Terres

Noël Bultez revient sur les enjeux du programme « Sport Santé Hautes-Terres » : après une première session aux résultats encourageants, une seconde vient de commencer dans les hautes-terres cantaliennes.   Aux origines : la rencontre d’un …

Logisens, acteur de terrain et générateur de cohésion sociale.

En partant d’un constat simple : "il ne faut pas attendre d’avoir des problèmes pour les régler", le département Ingénierie Sociale de Logisens a su développer une véritable dynamique en faveur du vivre ensemble dans les …