David : le saut dans le grand bain !

11 novembre 2017

Aujourd’hui, rencontre avec David : il enchaîne cours de théâtre,  marche et depuis la rentrée : la natation !

« Depuis le mois de septembre, chaque lundi soir, je nage à la piscine d’Aurillac. Cela me permet de perfectionner mes mouvements sur la brasse, le crowl. J’apprends à enchaîner de grands mouvements, donner une force de propulsion dans mes jambes pour aller plus vite. Deux maîtres-nageurs encadrent ce cours le lundi et me permettent d’être de plus en plus à l’aise. Il ne faut pas avoir peur de l’eau mais au contraire l’apprivoiser, c’est comme un ami.

C’est ce que nous avions convenu avec Louise Clerc, chargée d’accompagnement du DAHLIR 15. Dans un premier temps, je devais essayer cette activité afin de me rendre compte si je me sentais à l’aise. C’est le cas ! Je pourrais éventuellement envisager de pratiquer une autre activité physique. »

Peu à peu, des rencontres…

« Dans un premier temps, j’ai rencontré Jérôme Piganiol, éducateur sportif au CMS de l’hôpital Henri Mondor, à Aurillac. Je souhaitais savoir vers quel sport je pourrais m’orienter. Durant cet échange, nous avons évoqué la natation : c’est un sport que j’avais pratiqué étant plus jeune. Jérôme m’a confirmé que cette activité pouvait avoir des vertus bienfaisantes pour moi. Puis il m’a parlé du DAHLIR, qui pourrait m’aider dans la recherche d’un club où pratiquer cette activité et aussi m’accompagner. Alors nous avons pris rendez-vous avec Louise Clerc, chargée d’accompagnement du DAHLIR dans le Cantal. Comme je travaille à l’administration générale du CAF, nous avons pu facilement fixer un rendez-vous sur ce même lieu de travail.

Après ce rendez-vous, ça m’a propulsé dans l’avenir, avec l’optique de pouvoir continuer cette activité. C’est encourageant et très intéressant !

Je nage tous les lundis soir avec des personnes de tout âge. Cela me permet de rencontrer des gens et de retrouver aussi des connaissances. Le monde est petit, même dans l’eau !

Pratiquer la natation, ça m’apporte une sensation de bien-être après une journée de travail bien remplie. Ça me fait du bien d’être dans l’eau, cela me procure un apaisement. Je suis ravi, j’adore ce sport. »

Sport & bien-être

« Louise Clerc m’a accompagné lors des premières séances d’essai. Sa présence m’a rassuré et m’a donné confiance en moi ! Elle m’a beaucoup apporté notamment de l’écoute et m’a permis de rencontrer des gens généreux et attentifs. C’est un travail super que fait l’association DAHLIR.

Cela faisait longtemps que j’avais arrêté le sport : lorsque ma carrière professionnelle a débuté. Je suis parvenu à ce stade dans mon parcours professionnel, en me dépassant, en prouvant mes capacités pour faire partie de ce service. J’ai franchi de nombreuses étapes, c’est un parcours du combattant (rires). Je suis fier d’avoir réussi, de progresser vers l’avenir.

Je fais également partie d’un groupe de théâtre d’improvisation qui se nomme « Trip tic ». C’est un bonheur d’y participer, de retrouver mes amis. Chaque jeudi, nous suivons ces cours. Nous allons bientôt jouer un nouveau spectacle.

C’est plein de vitalité et me sort du contexte professionnel. Ce sont des jeunes comme moi qui viennent pour s’exprimer, voir autre chose, s’ouvrir au monde. C’est important comme l’association DAHLIR. Nous montrons ce qu’est le handicap, c’est ouvert à tous, et cela permet de mettre en avant qu’il y a d’autres issues.

Entre le théâtre, la natation et la marche, je m’épanouis. Cela permet de s’entretenir, de gagner en souffle. Avec toutes ces activités, tu te sens fier quoi ! »

 

 

 

Jérôme Piganiol, éducateur sportif au CMS d'Aurillac.

« Amener le patient à comprendre, identifier les bénéfices de l’activité physique régulière ». C'est la principale mission de Jérôme Piganiol, éducateur sportif au Centre de Médecine du Sport du CH Aurillac. «Je rencontre différents profils de patients : cela …

Sport Santé Hautes Terres

Noël Bultez revient sur les enjeux du programme « Sport Santé Hautes-Terres » : après une première session aux résultats encourageants, une seconde vient de commencer dans les hautes-terres cantaliennes.   Aux origines : la rencontre d’un …