Des vacances en toute confiance au centre de loisirs de Saint-Flour.

22 janvier 2019

Inclusion en centre de loisirs : des vacances en toute confiance au centre de loisirs de Saint-Flour.

 

“Jusqu’à notre arrivée à Saint-Flour, l’accueil de mon fils dans les crèches ou les centres de loisirs posait des difficultés, se rappelle la maman de Vitto, 7 ans, un petit garçon ayant des troubles autistiques. Or, il faisait de grand progrès. Durant l’été 2017, nous avons déménagé et nous sommes installés à Saint-Flour.”

 

Depuis les vacances de printemps, Vitto  se rend régulièrement au centre de loisirs de Saint-Flour. Il y a découvert de nouvelles activités, dont le parc aquatique et s’intègre dans le groupe d’enfants. Durant les vacances d’été, il s’est même fait des amis, dont une petite fille qui se rend à la même école que lui.

 

Les progrès sont incontestables depuis son accueil au centre de loisirs, comme le constate sa maman, ainsi que la directrice du centre de loisirs. Le petit garçon est de plus en plus autonome.

 

“Vitto va plus facilement vers les enfants et a davantage confiance en lui mais aussi en les adultes qui l’entourent, comme les animateurs.

Il a participé à des activités qui semblaient compliquées pour lui au départ, en raison du bruit, de l’agitation… Et pourtant il est toujours rentré épanoui, fatigué, mais de très bonne humeur !

Depuis la rentrée, il s’est habitué à manger à la cantine : c’est un progrès auquel nous ne nous attendions pas !”

 

C’est en se rendant pour la première fois au centre de loisirs de Saint-Flour que la maman de Vitto a entendu parler du DAHLIR. Peu de temps après, elle a participé à une réunion en compagnie de la directrice du centre de loisirs et de la chargée d’accompagnement DAHLIR.

 

Durant cette première réunion, elles ont parlé de Vitto, ses habitudes, en toute honnêteté.

 

“Et cela, sans jugement, avec des personnes qui connaissent le handicap et sont présentes pour l’aider à s’intégrer, précise Mme Piron. J’ai senti qu’elles aimaient leur métier et l’exercent avec envie ! Sans cette réunion, j’aurais ressenti de l’appréhension à laisser Vitto au centre de loisirs. Cela aurait été compliqué de franchir le pas. Là j’ai entièrement confiance en l’équipe du centre de loisirs.

 

Pour la directrice du centre de loisirs,  la concertation de tous les acteurs a permis d’amener l’expérience de chacun par rapport au handicap : « Ce n’est que du plus pour l’inclusion de Vitto au centre de loisirs ».

Vitto a d’abord passé une première demi-journée au centre, pendant les vacances de printemps. La chargée d’accompagnement DAHLIR était présente afin d’établir si certaines adaptations étaient nécessaires pour faciliter son inclusion  parmi le groupe d’enfants.

Afin d’accueillir Vitto dans les meilleurs conditions possibles, l’équipe du centre de loisirs a misé sur la communication, en privilégiant le dialogue entre ses membres. « Vitto étant un enfant gentil et agréable son inclusion a été très facile pour l’ensemble de l’équipe« , se rappelle la directrice du centre de loisirs »

« Tout le monde a joué le jeu, insiste la maman de Vitto. Les animateurs me font régulièrement des retours sur la journée.  Les activités proposées sont destinées à tous les enfants et pas seulement à Vitto ! C’est très stimulant pour lui de participer à des activités en groupe. Les autres enfants apprennent à le connaître, à mieux comprendre le handicap, pourquoi il arrive parfois à Vitto de ne pas faire comme eux. Cela leur apprend à être bienveillants ! De mon côté, ça me libère et je me dis que mon fils s’amuse dans un endroit de confiance ! »

 

La résidence d’accueil du Clos de Noaille - UDAF 15

Nelly est conseillère en économie sociale et familiale. Elle travaille depuis plusieurs années avec une équipe pluridisciplinaire à la résidence d’accueil du Clos de Noailles, organisme géré par l’UDAF (Union Départementale des Associations Familiales), à …

Bernard Proult, encadrant du club de randonnée Les Pas de la Cère

“Au départ, j’ai créé cette activité au sein de l’amicale laïque de Vic-sur-Cère, afin de développer du lien entre ses administrateurs, faire découvrir le pays, tout en pratiquant une activité physique”, se rappelle Bernard Proult, …