Docteur Emmanuel Perazzi, médecin généraliste spécialisé en médecine du sport.

6 mai 2019

“Dans une société où la population se sédentarise de plus en plus, mon cheval de bataille c’est d’inciter mes patients à bouger !”

Docteur Emmanuel Perazzi, médecin généraliste spécialisé en médecine du sport.

 

Bouger pour sa santé.

 

Médecin généraliste depuis bientôt vingt ans, le Docteur Perazzi a changé sa façon d’aborder la médecine, notamment grâce à sa formation en médecine du sport.

 

“Cette formation a marqué un tournant dans ma vie professionnelle. Cela a changé la façon d’exercer mon métier. Déjà sensibilisé à la prise en charge globale du patient, je me suis rendu compte des bienfaits que pouvait procurer la pratique d’une activité physique régulière sur le bien-être, la prévention des maladies, ainsi que la prise en charge des pathologies métaboliques.”

 

Une autre facette de la médecine que s’est empressé de mettre en oeuvre le médecin dans son cabinet à Mauriac, où il est installé depuis quelques années.

 

“Les patients que je reçois ont des profils très variés : ils et elles sont commerçants, fonctionnaires, agriculteurs, retraités… C’est une population avec des problèmes de sédentarité qui se posent de manière pluriquotidienne. Je ne reçois pas que des sportifs.

Mon rôle est de les inciter à bouger, pratiquer des activités que ce soit dans le cadre de la prévention primaire, secondaire ou tertiaire.”

 

 

Une activité régulière, pérenne et pour le plaisir !

 

Une nécessité qu’il rattache à la définition même de la santé : un état de bien-être psychologique, physique et social.

Outre les bienfaits physiques liés à la pratique régulière d’une activité physique, la dimension sociale ne doit pas être oubliée.

Au delà de la dispense de soin, le médecin cantalien essaie de stimuler ses patients, à son niveau, en suscitant leur intérêt pour entamer et surtout pérenniser une pratique d’activité physique.

“Souvent on me demande : quel est le meilleur sport que je puisse pratiquer ?

Je réponds toujours : celui qui vous plaît !

L’idée, c’est que la pratique d’activité physique soit régulière, pérenne, mais aussi et surtout qu’elle procure un plaisir durable.”

 

 

La mise en place du DAPAP 15 : un challenge, qui en vaut la chandelle.

 

Le 9 mars dernier, le Docteur Perazzi est intervenu dans le cadre de la formation Sport Santé & Bien-Être, menée par le DAPAP 15 à destination des bénévoles et éducateurs de clubs sportifs.

Face à un public sensible et intéressé, le médecin a abordé la thématique “Activité physique et cancer” et s’est appuyé pour cela sur des chiffres encore trop méconnus.

 

“Pratiquer une activité physique adaptée et régulière permettrait de diminuer les risques de rechute de 30 à 40%. La sensibilisation des clubs et associations sportives représente un réel enjeu pour nous, professionnels de santé, pour nos patients, mais aussi pour les éducateurs de ces structures.

Il faut qu’ils se rendent compte de l’intérêt qu’ils peuvent trouver dans l’accueil de ces nouveaux adhérents. En participant à leurs projets, ils contribuent à l’amélioration de leur état de santé.

J’ai bien senti les réticences de départ. Au contraire, ils vont participer à un projet de soin, un parcours de santé qui rend service à la personne. C’est très valorisant pour les encadrants.”

 

Le Docteur Perazzi insiste sur cette notion de confiance fondamentale dans la relation entre le médecin, le patient et le club sportif.

“Pour paraphraser un homme célèbre : “N’ayez pas peur” quand vous voyez arriver un nouvel adhérent présentant une pathologie chronique. À partir du moment où nous vous confions nos patients, qui demain seront de futurs adhérents, c’est qu’ils ne présentent pas de contre-indication.

Leur état est stabilisé. Ils vont tirer un réel bénéfice de la pratique de l’activité physique. Il faut franchir ce cap !”

 

Très investi dans la mise en place du DAPAP 15 sur le territoire, le médecin envisage déjà les prochains challenges : la sensibilisation du corps médical et paramédical à la prescription du sport sur ordonnance, ainsi que la prise en charge financière de l’adhésion dans un club.

 

Et de conclure :

“Bouger aujourd’hui c’est prévenir les maladies de demain et compte-tenu des coûts croissants liés aux maladies chroniques, c’est garantir la survie du système de santé après-demain.”

 

Investir dans la prévention : un gain pour la société à moyen-long terme.

Thomas : l'escalade, un moyen de se dépasser !

“J’aime me lancer des défis ! L’escalade est un sport qui nécessite un apprentissage rigoureux et permet de découvrir de nouvelles sensations.” Thomas, 25 ans, accompagné par le DAHLIR dans son activité Escalade.   Chaque lundi, un petit …