La résidence d’accueil du Clos de Noaille – UDAF 15

1 février 2019

Nelly est conseillère en économie sociale et familiale. Elle travaille depuis plusieurs années avec une équipe pluridisciplinaire à la résidence d’accueil du Clos de Noailles, organisme géré par l’UDAF (Union Départementale des Associations Familiales), à Aurillac.

 

Une mission : favoriser l’autonomie des résidents.

Cette résidence met à disposition des logements à destination de personnes souffrant de troubles psychiques. Composée d’un moniteur éducateur, d’une conseillère en économie sociale et familiale et d’une personne en cours de formation, l’équipe propose un accompagnement individuel et collectif, dans le but de favoriser l’autonomie de ses résidents au quotidien.

C’est une réponse de logement leur permettant de trouver un cadre de vie chaleureux, convivial, sécurisant et structurant facilitant leur mieux-vivre et l’accès à la citoyenneté.

 

“Nous avons découvert le DAHLIR, il y a trois ans. Mais c’est vraiment à partir de 2017 que nous avons commencé à travailler en pleine collaboration.

Pour nous, c’est un outil qui favorise l’accès à tout type d’activité dans le champ du loisir, de l’activité sportive en milieu ordinaire. Or notre mission est de justement favoriser l’autonomie des résidents.”

 

Afin que les résidents se saisissent du dispositif, l’équipe de la résidence a organisé un temps de rencontre entre ses résidents et les chargés d’accompagnement du DAHLIR. Ce qui a permis à ces derniers, d’identifier les missions et de connaître l’équipe de chargés d’accompagnement du DAHLIR, facilitant ainsi la démarche…

 

Un accompagnement individualisé, adapté au rythme de chacun.

À ce jour, trois personnes ont été accompagnées par le DAHLIR soit vers une activité sportive, soit vers une activité culturelle ou bénévole.

 

“Ce n’est pas tant le nombre de personnes ou d’heures de pratique qu’il faut relever, insiste Nelly.  Avant tout, ce qui compte c’est la qualité relationnelle entre notre équipe, le résident et la chargée d’accompagnement DAHLIR.

 

Un accompagnement peut se dérouler sur plusieurs mois, notamment en raison des problématiques de santé de certains résidents.

 

“Pour chaque personne existe une solution : c’est à la « carte » en fonction de leur envie et possibilité. Lorsque les difficultés sont importantes, ils ont la possibilité d’adapter le projet ou d’en changer.”

 

Au début du parcours, le résident fait part de son envie de pratiquer une activité de loisir. C’est « sa » volonté de s’investir dans un projet, d’occuper son temps libre, de manière autonome.

L’un des professionnels de la résidence assure le lien avec le/la chargé-e d’accompagnement DAHLIR, qui organise une ou plusieurs séances d’essai dans le club ou association choisi. Puis l’équipe de la résidence d’accueil peut  prendre le relais, si besoin, dans la poursuite de la conduite du projet.

 

“Le dispositif est souple et réactif, précise la conseillère. Il s’adapte aux attentes de nos résidents. C’est un outil plus que satisfaisant.”

 

Michel : “La natation, bien plus qu’un sport”

Déjà un an que Michel pratique la natation au sein du club la Cantalienne. Un moyen pour ce sportif de longue date de remobiliser ses muscles et retrouver des sensations.   “J’ai rencontré Louise, la chargée d’accompagnement …

Des vacances en toute confiance au centre de loisirs de Saint-Flour.

Inclusion en centre de loisirs : des vacances en toute confiance au centre de loisirs de Saint-Flour.   “Jusqu’à notre arrivée à Saint-Flour, l’accueil de mon fils dans les crèches ou les centres de loisirs posait des …