L’association AURORE : faciliter l’intégration sociale et professionnelle dans le Cantal.

16 octobre 2019

Dans le Cantal, l’association AURORE a notamment pour mission de développer le dispositif EMILE. Caroline Sein, chargée d’accompagnement de l’association intervient pour faciliter l’accueil et l’intégration des publics sur le territoire. Rencontre.


EMILE : un dispositif pour un nouveau projet de vie.

 

Depuis quelques mots l’association AURORE pilote le dispositif EMILE sur le territoire cantalien. Celui-ci vise à permettre à des personnes vivant en Île de France , ayant des difficultés d’insertion professionnelle et en situation de mal-logement, de débuter un nouveau projet de vie.

 

“Ce dispositif répond à un double objectif, explique Caroline Sein. Permettre à ces personnes de démarrer un nouveau projet de vie, dans les meilleures conditions possibles sur une terre d’accueil comme le Cantal. Et de l’autre côté, redynamiser un territoire, riche en opportunités d’emploi et de logements disponibles.”

 

Concrètement, l’antenne du dispositif EMILE située en Île de France intervient auprès des travailleurs sociaux qui accompagnent des personnes en difficulté d’insertion professionnelle et mal-logées. La chargée de mission leur fait découvrir le programme, ses objectifs et son fonctionnement, afin qu’à leur tour ils puissent en assurer le relais auprès de potentiels bénéficiaires.

Si l’un d’eux se montre intéressé, il rencontrera la chargée de mission afin d’élaborer un projet individualisé et pourra faire le point sur ses compétences. Par la suite, il pourra visiter son futur lieu de vie avant de venir s’y installer. Sur place, l’équipe du dispositif l’accompagnera afin de faciliter son intégration sociale et professionnelle.

 

“L’accompagnement en amont de l’installation permet de déterminer avec précision les besoin et envies de la personne, précise la chargée d’accompagnement. Dans le Cantal, mon rôle est de faciliter son intégration complète sur le territoire. Pour cela, je travaille en lien avec de nombreux partenaires sur les thématiques du logement, de l’insertion professionnelle… En deux mois, nous avons déjà reçu plus de 25 candidatures.”

À ce jour le dispositif est principalement centralisé sur le bassin d’Aurillac. L’association AURORE espère pouvoir l’ouvrir aux villes de Saint-Flour et de Mauriac.

 

Créer du lien social, grâce aux loisirs.

 

Dans une territoire à taille humaine, tel que le Cantal, les partenaires ont tôt fait d’entendre parler les uns des autres et de trouver des pistes de collaboration. C’est ainsi que l’association AURORE et le DAHLIR ont enclenché des points de synergie.

 

“Dès le départ, nous avons mis l’accent sur l’accompagnement professionnel et social.

Nous nous sommes rapidement rendus compte que cela ne suffisait pas pour trouver sa place, dans une ville où l’on ne connaît personne. D’où l’intérêt de passer par le champs des loisirs pour faciliter leur inclusion.

Cette approche est très complémentaire de celle que nous proposons. Ainsi, nous orientions des bénéficiaires de nos services vers le DAHLIR pour qu’il les accompagne dans l’intégration d’un club ou association du territoire. Par le biais des loisirs, il est plus simple de nouer des relations, rencontrer des gens.

Cela fait désormais partie de notre “kit d’outils” pour accueillir les personnes sur le territoire”.

Yvonne, l'énergie des Hautes-Terres

“Aujourd’hui j’ai retrouvé ma forme physique et surtout je prends du plaisir à pratiquer ces activités, que ce soit la gym, le tennis de table ou la randonnée... Je me sens mieux dans ma peau …

L'accueil de Léo au centre de loisirs.

“Léo est un petit garçon qui aime jouer, se balader… Depuis qu’il va au centre de loisirs pendant les vacances, les progrès sont incontestables : il joue avec les autres enfants, ose aborder les adultes …