Le CODEP EPGV du Cantal

1 octobre 2018

#Sport #Santé #Cantal

 

Assurer la promotion et le développement du sport-santé pour tous : telle est la mission du CODEP EPGV dans le Cantal.

“Quel que soit son état de santé, il est possible de pratiquer une activité physique”, nous rappelle Gisèle Duffour-Guiard, la pétillante conseillère de développement et animatrice du CODEP EPGV* du Cantal.

*Comité Départemental d’Education Physique et de Gym Volontaire

 

Des activités pour tous avec le CODEP EPGV du Cantal

 

L’âge c’est dans la tête, souligne l’animatrice de l’EPGV. Dès lors qu’on arrive à marcher, on peut faire du sport. Il ne faut pas s’en priver !”

 

Avec 2000 pratiquants en 2017 dans le département et de multiples créneaux d’activités, le CODEP EPGV15 est l’une des forces vives du territoire en matière de sport-santé.

 

“Vingt-neuf animateurs œuvrent pour l’EPGV 15. Chacun fait en sorte de proposer une pratique individualisée et adaptée à la personne. Certaines pratiquantes n’étaient pas du tout sportives, lorsqu’elles se sont rendues au premier cours. Elles avaient une vision négative de l’effort sportif et de l’aspect compétitif notamment.”

 

Ainsi, le lien avec le DAHLIR était naturellement trouvé. Dès la première année, ce sont déjà une quinzaine de personnes que Louise Clerc, chargée d’accompagnement DAHLIR, a orienté vers les créneaux d’activités de l’EPGV 15.

 

“Pour une première année, dans un département comme celui du Cantal, ce n’est pas rien, se réjouit Gisèle. C’est une superbe aventure qui a débuté et que j’espère bien voir continuer ! Nous avons tout à gagner en étant ainsi complémentaires.”

 

Une pratique individualisée et adaptée aux besoins de chacun.

Bien que les sports en salle soient les plus connus, l’EPGV propose également des activités extérieures telles que la Marche Nordique Sport Santé, l’Acti’March® ou bien encore l’aquagym… Des créneaux spécifiques existent aussi afin de proposer une pratique adaptée : la Gym Après Cancer, l’APA Maladies Chroniques et la Gymautonomie pour les 65 ans et plus.

 

Et cela, sur chaque Bassin de Santé Intermédiaire d’Aurillac à Saint-Flour, en passant par Mauriac.

Car, comme le rappelle Gisèle, l’idée est d’être au plus proche des gens.

 

“Le premier facteur de motivation des pratiquant-e-s, ce n’est pas l’activité physique, affirme l’animatrice. C’est le lien social.”

 

Ici on ne parle pas de sport mais bien d’activité physique. Résultat : une ambiance conviviale et l’envie de se dépasser pour soi, sans craindre le regard des autres !

 

“Nous les encourageons et surtout nous rigolons beaucoup ! Durant les créneaux spécifiques (ex : Gym Après Cancer ou APA Maladies Chroniques), le but n’est pas de parler de sa maladie. Les adhérentes se rendent compte qu’elles peuvent apprendre à vivre avec un corps différent. Elles sont capables de pratiquer une activité physique avec un handicap. Cela leur permet de couper avec le corps médical. Cet aspect “lien social” et estime de soi est primordial.”

 

 

Des effets bénéfiques d’une pratique régulière d’activité physique sur la santé

 

Les bénéfices sur l’état de santé sont aussi bien présents : les pratiquants ressentent moins les effets secondaires des traitements et sont moins fatigués.

 

“Souvent, elles se rendent compte qu’elles sont capables de se surpasser. Je pense notamment à une pratiquante, Angélique, qui est devenue l’une de nos meilleures ambassadrices. Au départ, peu sportive, elle s’est finalement prise au jeu en suivant les cours d’Acti’march®. Afin de témoigner de son parcours et partager son expérience, nous avons créé ensemble une marche solidaire, pour lutter contre le cancer, intitulée Sanflor’Ensemble.*”

 

*À noter : La 2ème édition de Sanflor’Ensemble, dont les bénéfices sont reversés à la lutte contre le cancer** devrait avoir lieu le 07 avril 2019.
** Une partie sera reversée au Centre Jean Perrin à Clermont Ferrand. L’autre partie permet de proposer des cours spécifiques à Saint-Flour.

Thomas, un monde sous l’eau

#Inclusion #DAHLIR #Sport   En mars dernier, Thomas, 15 ans, a participé pour la première fois au cours de natation animé par Patrice Lavergne. La première étape d’un beau parcours, qui pourrait le conduire à presque vingt …