Thomas, un monde sous l’eau

24 septembre 2018

#Inclusion #DAHLIR #Sport

 

En mars dernier, Thomas, 15 ans, a participé pour la première fois au cours de natation animé par Patrice Lavergne. La première étape d’un beau parcours, qui pourrait le conduire à presque vingt mille lieues sous les mers…

 

Un projet bien défini : perfectionner ses mouvements en natation.

 

Pourtant, le projet de départ du jeune homme était bien différent.

“J’ai rencontré Louise Clerc, chargée d’accompagnement du DAHLIR, en début d’année, en compagnie de Guillaume Venzac, éducateur spécialisé de la MECS Chanteclair. Mon projet était bien défini.

Je souhaitais améliorer mon niveau de natation. Louise m’a présenté l’action du DAHLIR, son fonctionnement. Elle m’a recontacté quelques jours plus tard, pour me proposer de tester un cours de natation avec Monsieur Lavergne.”

 

La séance d’essai s’est déroulé au delà de toutes les espérances. Malgré son handicap au niveau de la vue, Thomas a pris beaucoup de plaisir à se perfectionner dans cette activité.

Patrice Lavergne est maître nageur sauveteur et moniteur de plongée. Chaque jeudi à 17h, au centre aqualudique de la CABA,il enseigne à un petit groupe l’apprentissage de la natation.

 

“Je ne qualifierais peut-être pas Thomas de grand sportif. Il ne cherchait pas forcément l’effort, mais avant tout à se perfectionner. Initialement, le but était qu’il puisse intégrer un club de natation. Mais nager sans ses lunettes s’est révélé plus compliqué que prévu.

En pratiquant dans un club où il y a 8 lignes d’eau, de nombreux nageurs… le risque aurait été de créer un handicap supplémentaire. Or l’objectif n’est pas de le mettre en situation d’échec.”

 

À la découverte de la plongée.

Le déclic a eu lieu lorsque Thomas et son maître nageur ont évoqué la plongée. La première fois que le jeune homme a chaussé les palmes, c’est tout un univers qui s’est offert à lui.

“Ce que j’aime dans la plongée c’est le fait de pouvoir respirer et découvrir ce qu’il y a sous l’eau…”

 

Passionné de plongée, Patrice Lavergne a su communiquer celle-ci à son jeune élève.

“Thomas s’est rendu compte qu’il nageait très vite avec les palmes. Cela lui permettait de réaliser les exercices rapidement et de manière très volontaire.

De plus, il a construit une très bonne relation avec le reste du groupe. Tout s’est déroulé dans une ambiance très conviviale, chaleureuse.”

En quelques mois Thomas a pu constater de nombreux progrès, au niveau cardio-respiratoire mais surtout au niveau de la synchronisation de ses mouvements, sur la brasse, par exemple… Lors des premiers cours, il était essoufflé au bout d’une longueur, se rappelle Patrice Lavergne. Aujourd’hui, il peut parcourir six longueurs sans problème !

 

“Mon objectif avant tout est que les pratiquants trouvent du plaisir quand ils pratiquent, et là c’est réussi !”

 

Tant le sport que l’ambiance du cours ont plu à Thomas.

“Lorsque j’étais en sixième, j’avais déjà pratiqué de la natation. C’était plus compliqué. J’avais des difficultés du fait de mes problèmes de vue. Le professeur de natation était au courant de mes problèmes mais ne m’a pas proposé d’adaptation.

Les cours de Patrice Lavergne se sont toujours déroulés dans une très bonne ambiance et de façon accessible.”

 

Prochaine étape : la rentrée !

En fonction du contexte, Thomas pourra venir tester deux ou trois séances au sein du club de plongée d’Aurillac. Les entraînements ont lieu mercredi soir.

“Si ça lui plaît, il pourra prendre une licence, assure Patrice Lavergne.

Puis l’objectif sera d’aller plonger en mer et de valider son niveau 1 de plongée ! Cela lui permettra de poursuivre et s’orienter vers d’autres choses comme l’apnée,  la biologie marine, la nage avec monopalme…”

 

Le CODEP EPGV du Cantal

#Sport #Santé #Cantal   Assurer la promotion et le développement du sport-santé pour tous : telle est la mission du CODEP EPGV dans le Cantal. “Quel que soit son état de santé, il est possible de pratiquer une …

Les Contrats Locaux de Santé dans le Cantal

#Santé #Territoire   Outil de proximité, le Contrat Local de Santé (CLS)  vise à renforcer les partenariats sur un même territoire, afin de mieux prendre en charge la santé de ses habitants. À partir d'un diagnostic établi de …